Salut les bourrins,

Quand on parle football, on parle surtout et avant tout de football européen. Notre continent a créé le football, les clubs européens possèdent les meilleurs joueurs du monde, et chaque championnat à donc sa valeur propre et son intérêt même si la Premier League accapare la lumière par sa difficulté et son étalage de stars.

En comparaison, les autres championnats sur d’autres continents font assez pâles figures. Les championnats en Amérique du Sud sont moins homogènes et le fait de suivre, par exemple, le championnat Argentin se résume à savoir qui gagnera entre Boca et River. Ce qui n’empêche pas d’avoir parfois une hype autour de la Copa Libertadores quand ces deux équipes se rencontrent.

On vit aussi une époque où le football devient très intéressant monétairement et des tentatives de championnats compétitifs, tant par la qualité de jeu que par le blé qu’ils peuvent générer, émergent. La Chine en tête de proue avec ses millions pour attirer des stars encore jeunes et fringantes (ça on se le garde pour une autre fois) mais une autre pointe le bout de son nez (de la taille de celui de Zlatan) en étant moins tape à l’œil : la MLS.

Sacré histoire que le foot aux Etats-Unis.

L’ancêtre de la MLS, la NASL avait une certaine hype avant qu’elle ne s’effondre et replonge le foot US dans le semi-professionnalisme pendant 11 ans. Les mecs ont fait venir Pelé, Beckenbauer, George Best, Gerd Müller, Eusèbio, Cruyff mais la retombée de l’intérêt pour le jeu, la non-qualification de l’équipe nationale en Coupe du Monde en 84, les problèmes financiers aux US du début des années 80 faisant que pas mal de clubs perdaient de l’argent par millions ont eu raison de la Ligue.

Avec la Coupe du Monde assignée aux USA en 1994, les mecs ont eu le pif et on voulu une nouvelle fois surfer sur la vague de la hype. La MLS est annoncée en 1993 et sera effective en 1996. Elle bénéficiera surtout de la bonne prestation de l’équipe nationale américaine lors de la Coupe du Monde. Dans le groupe de la Colombie et de la Roumanie de Hagi, les américains, je le rappelle semi-pro depuis 9 ans à ce niveau, sont ressortis à 4 points en faisant un nul contre la Suisse et en battant la solide équipe colombienne. Cette fameuse victoire qui a coûta la vie de Andres Escobar, tuer par un membre du cartel de Medellin à cause de son but contre son camp.

Un huitième de finales acquis grâce à la règle des meilleurs troisièmes leur feront jouer la nation du football par excellence : le Brésil. Un match avec quelques très bonnes occasions pour eux mais finiront par s’incliner 1-0 contre les futurs champions du monde. Une future très bonne équipe en devenir donc qui bénéficiera de la nouvelle professionnalisation sur le territoire.

Depuis la MLS continue de grandir en prenant moins de risques financiers. L’instauration de salary cap comme en NBA, des joueurs désignés (ces joueurs délibérément plus payés parce que meilleurs ou star planétaire) et autres règles visant à protéger les clubs d’eux-mêmes ont permis à la MLS de perdurer dans le temps jusque nos jours.

Seulement, le nom MLS fait encore sourire lorsqu’il est lancé mais doit-on vraiment rire de la MLS ? Quelques points de réflexion.

DES DÉFENSES ZÉROS

Y’a un truc qui est clair et net dans le football, on voit quel pays a compris le jeu à sa capacité de défendre. Le placement, l’alignement, la vision, l’anticipation des gestes de l’adversaire, le marquage etc font parti de ce que pas mal de gens nomment le QI football. Même en Europe, des joueurs montrent des capacités de compréhension de leur environnement et de la dynamique du jeu plus élevés que d’autres. Des types comme Zanetti et Maldini en défense par exemple ont su rester très prolifique à un age avancé parce qu’ils étaient avant tout des QI football importants avant d’être des physiques et des techniques. Aux autres postes, tu as également eu Xavi et Iniesta dans la même catégorie etc, tu as compris l’idée.

La MLS très honnêtement c’est pas ça du tout. Les défenses sont souvent larguées au niveau du marquage et les phases défensives sont une calamité à regarder surtout quand ses yeux sont habitués à voir évoluer la Juventus ou l’Atletico de Madrid.

Ce but est un exemple parmi pas mal d’autres que t’as certainement du remarquer si t’as regardé quelques minutes de la première vidéo postée sur l’article. La MLS, bien que maintenant accompagnée régulièrement par des membres de staff européens, n’arrive toujours pas à montrer de défense correcte.

UN SPECTACLE FOOTBALLISTIQUE

Le revers à cela, c’est que cette capacité de ne pas savoir défendre permet de créer du spectacle. Un peu comme dans le championnat brésilien, les défenseurs catastrophiques (plus nombreux que l’on imagine) font la place aux techniciens et on voit des buts spectaculaires à tour de bras.

Les buts de Zlatan sont un bon exemple de ce que peut produire la Ligue, c’est peut-être pas terrible chez les défenseurs au marquage mais un type talentueux comme Ibra à le champ libre pour s’exprimer balle au pied et produit des buts que l’on ne se lasse pas de voir comme le suivant :

Les défenseurs ont rapidement oublié qu’ils avaient un attaquant à côté deux et n’ont pas vraiment chercher à le prendre de vitesse alors qu’ils étaient sur la même ligne. Est-ce que c’est grave pour nous ici en Europe ? Oui si on est un puriste, non parce que finalement on se fiche de ça, on vient de voir un but qu’on risque de ne plus jamais voir sur nos pelouses. On peut aimer les restos étoilés et quand même se taper un burger.

UN PUBLIC PRÉSENT

Les stades américains sont généralement bien remplis comparés à l’importance médiatique qu’occupe le sport chez eux. Pour leur capacité d’accueil, les stades de MLS ne montrent jamais de faiblesse à part les très petits clubs sans attractivité comme les Rapids ou Kansas City. On peut souligner aussi quelques publics intéressant comme celui des Portland Timbers, capables de foutre une ambiance à l’européenne dans une culture qui n’est pas habitué à ce genre de boxon tout le match.

Le public est la et donne de la voix. Les stades sont aussi généralement remplis lors de grandes affiches européennes proposées sur leur territoire comme on a pu le constater cet été pour les différentes coupes amicales qu’organisent certaines marques avant la reprise du championnat. Bon délire donc.

PRODUCTION DE BONS JOUEURS

Les Etats-Unis est un très grand pays à la culture sportive importante et glorifiée. Même si le football occupe une place mineure, ils ont quand même réussi à fournir des joueurs de qualités, des prometteurs et des grands.

Landon Donovan est parti tôt du circuit américain, parce qu’encore frais, mais vu avant tout un joueur des Earthquakes avant d’être un joueur d’Everton ou des Galaxy. On peut également citer Clint Dempsey, très robuste joueur à la carrière respectable ou le très bon Tim Howard, qui a particulièrement brillé à la Coupe du Monde 2014.

Aujourd’hui, des clubs sont encore capables de produire et de former des jeunes joueurs prometteurs. Le FC Dallas a couvé Weston McKennie avant qu’il se retrouve sous les couleurs de Schalke 04, Christian Pulisic fut membre d’un obscur club de Pennsylvanie avant d’être au Borussia Dortmund, on peut aussi citer Yedlin de Newcastle, pur produit des Seatle Sounders.

Même si les sports principaux américains accaparent les meilleurs athlètes du pays, les Etats-Unis peuvent tout de même compter sur une base humaine tellement grande qu’ils ont encore un peu de place pour les bons joueurs de football dans leur centre de formation.

CONCLUSION

La MLS n’est pas risible mais elle n’est pas parfaite. Elle bénéficie tout de même d’un statut exotique qui lui permet d’être sympathique et n’a pas la puissance de la Chine, et donc n’a pas la tendance à nous énerver comme ces derniers. La MLS ne force pas des joueurs comme Oscar à dire qu’ils viennent de signer dans le meilleur club du monde.

Difficile d’être attiré par les clubs parce qu’on n’a pas la passion historique pour eux mais ils n’ont pas la prétention de vouloir changer le football et ne pètent pas plus haut que leur cul. Ils produisent du fun pour les locaux et c’est déjà pas mal.

A bientôt les bourrins.

Publié par Hooligan Sensible

Rédac-chef de ce bordel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s