Salut les bourrins,

T’as des types qui sont grands, des types qui sont monumentaux dans leur sport et puis t’as les Rois, des gars qui sont tellement au dessus du lot, très haut que c’est difficile d’imaginer autre chose que leur talent ne leur vient pas d’un droit divin.

On va parler aujourd’hui d’un de ces gars dans le catch : Kenta Kobashi.

Regarde cette vidéo putain de fainéant du doigt.

DES DÉBUTS DIFFICILES.

23 matchs à 5 stars, 3 fois Triple Crown à la AJPW, 1 fois champion poids lourd de la NOAH, le type a été de nombreuses fois catégorisé de « catcheur parfait » par les journaux spécialisés nippons. Tu peux difficilement les contre-argumenter parce qu’au delà de ses dimensions « idéales » (1m87 et 110 kilos) qui lui permettaient d’avoir un rapport taille-puissance-mobilité optimal, Kobashi a également pavé sa carrière de moments mythiques et de prises sublimes.

Pourtant le gars n’a pas eu des débuts faciles. Quand il entre au Dojo de la All Japan après avoir eu une carrière respectable de rugbyman, Giant Baba est impressionné par les possibilités de Kobashi mais décide de lui faire perdre ses 63 premiers combats. La décision peut paraître étrange, défiant même une certaine logique quand on tient un talent pareil, mais Giant Baba, pas le dernier des cons dans le catch, à l’idée de faire briller son poulain avec une tactique qui fonctionne encore à merveille : le loser qui ne lâche rien.

Ouais Kobashi va se faire poutrer mais il va se relever encore et encore pour décrocher sa première victoire. Avec son charisme naturel et cette attitude qui plait beaucoup au public japonais, les fans ont commencé à soutenir Kobashi. Le public japonais est assez particulier dans le sens où son soutien vocal se manifeste quand ils kiffent VRAIMENT quelqu’un. C’est souvent réservé aux Main Eventers ou alors occasionnellement quand des types de l’undercard font un match énorme, mais rarement à des types qui perdent autant de matchs. Après 5 ans d’activité pro et un passage par la case Tag Team, Kobashi en est à ce niveau la de popularité :

T’as déja entendu un tremblement de terre pour quel catcheur toi ?

Autant dire que le gars a un destin glorieux qui l’attend. 1996, Kobashi remporte son premier Triple Crown contre un autre pilier de la AJPW, Akira Taue, dans une bronca phénoménale :

ARTISTE INCREVABLE

Kobashi devient de plus en plus respecté tant par son talent que par sa capacité d’abnégation dans la vraie vie.

Devenu une figure de la compagnie AJPW, Kobashi doit ralentir le rythme en 2000 suite à de sérieux problèmes aux genoux. Quand je dis sérieux problèmes, je parle de plus de 3 ans à se remettre véritablement. Après quelques tentatives infructueuses de retour où ses genoux lui mettront des stops, il sera définitivement actif à temps plein en 2002 dans la compagnie de Misawa : NOAH. Kobashi mettra cela dit 1 an avant de retrouver le plus haut niveau de son art. Mais quel niveau mon salaud…

Un match dantesque et un public en feu pour les deux catcheurs les plus respectés de l’histoire du sport. « Less is more » est une leçon que l’on comprend véritablement quand on finit de regarder cette confrontation.

Kobashi ajoute une nouvelle page à sa légende et montre une nouvelle fois qu’il est indubitablement ce qu’il se fait de mieux dans le catch. Un talent et une abnégation qui force le respect. Un respect dépassant même sa frontière et contre ses attentes !
En 2005, Kobashi accepta de faire un apparition à la très en vue ROH contre Samoa Joe (ou il obtiendra aussi un 5 stars pour ce match). Pensant qu’il allait se faire pourrir parce que étranger et contre le populaire Samoa Joe, Kobashi recevra une ovation tonitruante qui le surprendra. Ce qu’il ne savait pas, c’est que les fans américains le connaissait très bien grâce aux fameuses cassettes de Puro que tu pouvais acheter en douce sur certains shows.

Nouveau coup dur pour Kobashi, en 2006, il annonce qu’il est atteint d’un cancer à un rein…

…. Ce qui ne l’empêchera pas de revenir au haut niveau en 2007 après 546 jours de bataille contre la maladie.

Un retour qui bat toutes les probabilités mais Kobashi devra une nouvelle fois s’absenter des rings pendant 13 mois après un dégât nerveux pas étranger de nombreux catcheurs.
Il reviendra en 2011 puis décidera de finalement raccrocher les bottes en 2013, sous un tonnerre d’applaudissement.

La dernière entrée de Kobashi en tant que catcheur professionnel.

Kobashi aussi immortel dans la vraie vie que dans le ring. Son aura est différente des autres lutteurs. Il a dépassé la simple condition de catcheur, il est plus qu’un Burning Hammer, il est devenu un mythe, une histoire qu’on aurait pu inventer mais qui aurait certainement eu la critique de ne pas être plausible.

La vie et l’art de Kobashi sont uniques, il est la définition de ce qu’est le combat dans le catch : prendre des coups, tomber mais toujours se relever, quoiqu’il arrive. A titre personnel, Kobashi est le catcheur que je respecte le plus et mon choix pour le plus grand de tous les temps. Même s’il n’a pas affronté un pays entier comme Muhammed Ali, le simple fait que ses combats aient aussi lieu à l’extérieur du ring et qu’il en ait ressorti vainqueur montre une certaine forme de tempérament, de courage qui est unique aux grands hommes. Kobashi a le mérite de pouvoir servir d’exemple, même humainement, et peu de types dans le catch, voir dans d’autres sports ou dans la vie normale, peuvent s’en vanter une fois leur carrière terminée.

C’est la seule manière de définir vraiment qui sont les plus grands.

A bientôt les bourrins. KOBASHI ICHIBAN

Publié par Hooligan Sensible

Rédac-chef de ce bordel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s