Cet article constitue le 100ème article que j’ai écrit personnellement pour ce satané site. 100 en quasiment deux ans, avec parfois deux articles dans la semaine au début parce que j’étais ultra motivé et que j’avais des conneries à dire. 

Je vous avouerai qu’en 2018, ça me fait parfois chier de sortir un article parce que c’est très difficile de garder l’inspiration. J’ai l’impression de devoir presser mon cerveau pour trouver des choses intéressantes à dire et de bien les dire. Parfois je pars sur de la haine pure (mais toujours justifiée, toi même tu me connais), parfois je parle de curiosités, je fais le portrait d’un héros oublié d’un sport, je fais étalage de testostérones, mais le plus gros de mon boulot c’est de trouver comment présenter tout ça, le style. 

Même si on s’appelle Le Coin du Bourrin, on essaie quand même de faire rire avec un truc qui n’existe quasiment plus aujourd’hui, la langue. Une façon de dire les choses, une façon de les écrire. La source d’inspiration du site pour son style, c’est les chansons de Renaud. Le mec parle de loubards qui se battent pour des mobs ou juste pour montrer que ce sont des durs mais malgré les personnes qu’il met en scène dans ses chansons, il sait dire de belles choses avec des mots simples. Même si on ne sera jamais sur le même level tellement ils sont puissants, on cherche à faire un mélange de ça et de Michel Audiard. 

Un dialogue de putain de patron

Un boulot chaud donc, mais que je continue malgré tout à faire parce que parfois, je me rends compte via les commentaires que ça fait marrer ou que ça fait réagir de façon positive. Y’a même des fois des gars qui nous envoient des vidéos drôles par message privé sur Facebook, peut-être pour remercier ou pour échanger un peu. C’est con et c’est pas grand chose mais c’est une tentative d’échange et c’est toujours sympa de savoir qu’il y a des types motivés pour nous éclater un peu parce qu’ils ont aimé un truc qu’on a fait.

Ça serait bête d’arrêter quelque chose d’aussi sympa.

Du coup je continue et je vous ai réservé une putain de curiosité pour le 100 : Rough N’ Rowdy.

Des bourrins et de la violence

Des mecs en jeans, des gros qui se battent avec des pantalons USA et des femmes un peu crades en sous-vêtements pour faire office de ring girls ? C’est Rough N’ Rowdy, une fédé’ de boxe amateur où des types pas entraînés dans le noble art peuvent vivre leur moment de gloire à la Rocky. Situé en Virginie-Occidentale, un bon gros état rural comme les Etats-Unis peuvent en produire, le show propose de voir s’affronter des mecs mauvais du coin, certes, mais qui ont envie d’envoyer des pains.

Une sacrée idée à la con ? 120.000 pay-per-views à 9,99$ achetés, 2.000 personnes présentes dans la salle pour le premier événement alors que la ville qui accueille les combats possèdent 3.000 âmes, Rough N’ Rowdy c’est un OVNI et ça marche du tonnerre. Le créateur de la fédé’ vend d’ailleurs son produit sans trop se forcer, de ses propres mots « tout le monde aime la violence » et « c’est le show le plus drôle et les 4 heures les plus remplies d’action que l’on verra« . On fera pas de séminaires la dessus dans de grandes écoles marketing mais force est de constater si cela marche aussi bien quand on voit le gain final, c’est que la demande était la depuis un moment.

Rough N’ Rowdy fonctionne parce que cela ressemble beaucoup à une parodie de fédération de combats où les gens de tous les jours peuvent participer à la mascarade, gagner de l’argent et s’amuser. On fait des promos pour le lol où l’on promet de démolir son adversaire puis la fédé’ monte une histoire entre ces « boxeurs » qui ne se sont jamais vus auparavant (sauf les jumeaux qui voulaient se taper), on met un peu d’artifice, de la musique à fond et le tour est joué.
Finalement, ce que font toutes les autres fédérations de combat (à part cette tête de pine cocaïnée de De la Hoya) mais Rough N’ Rowdy le fait avec des types qui n’auront probablement jamais de spots au dessus d’eux, des types avec des vrais boulots, des gens simples. C’est clairement une invitation à chercher ton moment de gloire au milieu de gens que tu connais, le tout pour une somme qui représente un vrai bénéfice pour un combattant non-pro’ : 2 500$ sont promis aux vainqueurs lors de l’événement.

On peut toujours se demander si les organisateurs de Rough N’ Rowdy rient avec eux ou à leur dépens. Les combats ne sont pas barbares, les arbitres font un taff propre et ne mettent pas en danger les mecs, les combattants ont même un service de santé prévu pour les soigner après les combats. Cela dit, faut pas se leurrer, les organisateurs vont chercher de sacrés cas sociaux pour s’envoyer des pains mais malgré cela, ces types la profitent malgré tout d’avoir eu les couilles de monter sur un ring au risque de se faire étaler devant tout leur patelin. Perso j’ai le sentiment que c’est une bonne grosse couillonnade collective après les dizaines de vidéos que j’ai vu.

Depuis le premier événement, la marque Rough N’ Rowdy a continué de grandir. Le second événement aura généré 550 000$ (pay-per-views et sur place combinés) et les organisateurs voient grands. Le concept, racheté par Barstool Sports, un puissant blog satirique controversé qui se veut « créé par l’homme de tous les jours pour l’homme de tous les jours« , a désormais la puissance de son succès et peut même se vanter d’avoir reçu quelques levés de chapeaux de personnalités. Le très talentueux comédien Bill Burr s’est permis de venir commenter le 3ème Rough N’ Rowdy en proclamant qu’on « entre dans le show business pour participer à des événements pareil« . Pourquoi ne pas exporter le concept dans d’autres états et trouver d’autres « talents locaux » ? Le projet est lancé et les organisateurs parlent même de s’implanter dans des états comme New-York. 

Rough N’ Rowdy est donc une marque qui a le vent en poupe et qui est profitable. Difficile de dire jusqu’à qu’elle point elle pourra grandir. Est-ce que les états vont se liguer contre Rough N’ Rowdy comme ils l’ont fait avec l’UFC, qu’ils considéraient être « un combat de coqs humains » ? Est-ce que finalement la surprise passée, la compagnie continuera d’être profitable en pay-per-view ? Est-ce qu’on verra de grandes stars naître de l’orga’ ? Le concept est spécial et pourrait ne plus vivre aussi grassement à l’avenir une fois la surprise passée.

Perso j’espère qu’ils continueront à faire ce qu’ils font pendant un moment. Les gens ont l’air de s’amuser, t’as même des boxeurs qui se battent en ayant le sourire et on apprend à laisser de côté ses préjugés sur ce qu’on appelle communément les rednecks ou pire les white trashs.

Même si ce type a le pire look de la terre entière, il aura eu les balls de monter dans un ring et montrer à tous ses amis, collègues, familles qu’il avait une sacré paire dans son futal. C’est pas le costard-nœud papillon à côté qui aurait eu un cran pareil.

A bientôt les bourrins.

Publié par Hooligan Sensible

Rédac-chef de ce bordel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s