Frères, l’heure est grave. Moi dans ce monde qui change d’opinion du jour au lendemain, je suis perdu. Je suis un mec old school moi, j’aime une certaine stabilité et surtout le raffinement. C’est pour ça qu’aujourd’hui je vais encore te convaincre qu’avant c’était mieux à travers le sujet du porn. Alors ouais, c’est vrai que je parle beaucoup de nanas mais qu’est-ce que tu veux, un an après l’affaire Weinstein parler des femmes c’est de la nitroglycérine, c’est le buzz assuré. Et je suis pas là pour écrire des articles confidentiels donc viens, on va parler de fesse.

Pour aborder le sujet, il faut que je te parle encore un peu de moi. Décidément Le Coin du Bourrin me demande beaucoup d’auto-analyse, c’est pas bon pour moi de trop réfléchir. Quand j’étais un jeune innocent en âge de regarder ses premiers films de genre, l’âge d’or des 90’s était cette période dorée où les stars du film X étaient traitées avec respect. Même le père de famille savait qui était Laure Sinclair, c’était aussi l’époque où ça faisait subversif d’inviter une pornstar sur un plateau d’Ardisson. Les filles les plus connues étaient non seulement des performeuses mais aussi des « personnalités ». Elles avaient une renommée qui dépassait largement le cadre du porno. Personne n’en parlait mais c’était un secret de polichinelle : tous les mecs d’âge mûr connaissaient les quelques noms les plus accrocheurs : Olivia del Rio, Sylvia Saint, Tabata Cash, Fauvéa etc. Et moi je regardais en cachette ces œuvres d’un autre temps, ces stars du petit écran.

Les films de fesse des années 90, c’était avant tout une certaine esthétique. On était dans la période où le scénario était le ciment ridicule en charge de lier les scènes de cul entre elles. Alors oui c’était kitsch, tu avais Sébastien Barrio en maître d’hôtel qui, sous couvert d’apporter le champagne à Madame, en profitait pour lui fourrer la boîte à délice. Mais c’était ce qu’on aimait et qui a disparu : la mise en place du désir. Tu savais que dès qu’un mec s’approchait d’une meuf, même s’il avait rien à voir avec elle, ils allaient enclencher vers du cul dans les 2 minutes qui suivent. Mais ça créait l’excitation. Et ça allait souvent plus loin dans le scénar : t’avais des films comme Passion de guerre où tu suivais un mec et une meuf dans leurs tringleries respectives tout en sachant pertinemment qu’ils allaient se percuter à la fin du film. Mais là encore il fallait attendre, ça te donnait envie.  Même si le jeu d’acteur était ridicule, on avait encore des compositions de cinéma classique avec « mise en place » > « tension » > « libération ».

blacked

Heureusement, des gentlemen savent encore s’occuper des femmes.

C’est sûr qu’aujourd’hui un jeune qui regarderait un film classique se ferait chier comme un rat mort. Maintenant t’as plus de scénar, un canapé vite fait et bam on baise comme des bêtes en POV. Y’a aucun lien entre le mec et la fille, aucun enjeu entre leur situation respective. Ça peut paraître ridicule mais le cinéma de cul c’est aussi du cinéma et ça doit donner envie au spectateur, jouer avec ses attentes et ses émotions. Si t’as envie de te décharger cash tu mates un gonzo mais t’es aussi en droit de vouloir un peu plus. C’est pas parce qu’on est devant son écran en train de se polir le petit singe qu’on a pas le droit à de la qualité. Moi je te le dis : forcément on a adapté nos goûts aux époques. Aujourd’hui regarder une double anale de Veronica Avluv ça t’en titille une sans toucher l’autre et c’est triste. La banalisation du cul s’est faite surtout à cause de la recherche de performance.

Avant comme je le disais, y’avait un milieu, des stars, des acteurs. Aujourd’hui les carrières des meufs c’est 6 mois max et on leur demande de bouffer le maximum de kilomètres de bites en un minimum de temps. Perso j’aime pas ce porno quantitatif. C’est pour ça que même si on a banalisé les blowjobs qui font du gagging à fond ou du défonçage d’anus de teenager, remater un vrai film de cul ça te redonne du désir. Je vais pas faire du prosélytisme de porno mais par curiosité, regardez un film des 90’s sur Pornhub, vous verrez que ça monte petit à petit et que du coup même si la scène est pas ouf, vous avez quand même envie de vous finir dessus. C’est aussi pour ça qu’on parcoure les vidéos à l’infini avant de se branler parfois aujourd’hui. Et me dites pas que vous avez jamais passé plus de temps à chercher une bonne vidéo qu’à effectivement vous pianoter le clitoris les filles.

karate

Une fort belle prise de soumission ma foi.

Dans le porn d’antan, t’avais aussi une nomenclature assez classique : y’avait toujours la scène d’intro qui était souvent la plus chaude parce que fallait attirer le chaland ; t’avais aussi toujours 1 seule scène lesbienne, c’était comme ça on a jamais su pourquoi haha. Puis évidemment le dénuement dont j’ai déjà parlé. Bref y’avait des règles de cinéma et moi j’aimais ça. Le temps s’est écoulé et on ne refera pas le passé mais j’avoue que j’ai toujours plus de mal à kiffer une scène de gonzo alors que les vidéos genre Daughter Swap ou Family Strokes ça me parle direct plus vu qu’il y a un petit scénar.

Comme quoi on peut être un bourrin mais aussi être un esthète. Quelques conseils oldies pour finir. Je suis un fan des anciens films de John B. Root donc voici une petite sélection avec certains de ses films :

  • Exhibition 99
  • Sex Dreamers
  • Cyberix
  • Les Quatre Filles de leur Père
  • Passion de Guerre
  • Max, portrait d’un serial-niqueur

Si vous aimez un minimum de développement et que vous voulez quand même de la femme de qualité, ces quelques films sauront remplir vos attentes de petits fripons. Quant à moi, je continuerai à défendre l’art véritable comme diraient certains et je vous invite à partager vos références, sous le couvert de l’anonymat bien sûr. On se comprend, coquinous !

Publié par Révérend Biceps

J'ai dédié ma vie à la puissance.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s