Salut les bourrinhos.

Netflix continue d’abreuver sa plateforme en ligne avec des dizaines de programmes toutes les semaines. On a déjà parlé d’ailleurs du très bon documentaire Last Chance U il y a quelque temps, également de Punisher, et la liste continuera inlassablement de s’allonger avec le temps. Le monstre continue son ascension et continue de glaner de plus en plus de droits outre atlantique.

Tout de même soucieux de draguer de l’européen, avec de très bons documentaires sur le rugby (on en reparlera) et la boxe anglaise, Netflix a également commencer à taper dans la case football. Pas celui qui se joue avec un œuf. En plus de petits épisodes bien foutus sur les légendes de la Premier League, le géant américain a décidé de mettre en lumière la Juventus de Turin. Mon équipe donc.

Intéressant. Normalement quand on veut pousser Kevin, Jason et son frère Ryan a regarder des documentaires sur le football, on essaie de montrer des valeurs sures comme le Real Madrid ou le FC Barcelone. Des clubs qui ne flanchent pas et qui ont une côte de popularité tellement élevée partout sur la planète qu’il semble logique de mettre un coup de projecteur dans le ventre de la bête. Seulement…

Et bien seulement ce sont des équipes qui n’ont pas de paradoxe. Le choix de la Juventus fait sens parce que bien que dominante dans son pays, l’équipe reste associée à la défaite en Champion’s League comme le met en évidence le documentaire.

La Juventus, c’est 2 victoires seulement en Champion’s League et 5 défaites en finales.

Un club qui vit constamment sur l’idée de gagner la Ligue des Champions sans être un giga favori, qui se démène contre les ogres de la compétition, qui arrive à arracher des finales en se battant et finalement rate toujours le coche dans la dernière ligne droite, ça rend l’histoire dramatique. Qui dit dramatique dit outils de narration, histoires humaines et parfois même fatalité. Parler de cette équipe foutrement malchanceuse au plus haut niveau européen, c’est finalement beaucoup plus captivant.

first_team_juventusLe documentaire est d’ailleurs ambitieux car il tourne autour de la Juventus de Turin cette année, dans l’exercice 2017-2018. On suit l’équipe, la vie de l’équipe et les joueurs dans leur vie personnelle. On montre leur relation au club, comment certains vivent le changement (comme Blaisou Matuidi), comment ils vivent leur vie personnelle alors qu’ils sont devenus extrêmement demandés, les attentes autour de certains joueurs comme Dybala et Higuain.

Gigi Buffon a une place bien à part dans ce documentaire car, en plus d’être l’âme de l’équipe, il vit actuellement la dernière année de sa carrière. Forcément, on souhaiterait que l’histoire de la loose en LDC de la Juventus change au moins juste une fois pour lui mais les arbitres décident de siffler des pénalties à la 93ème minute alors qu’il y a une égalité au score total cette année. La Juventus, décidément un destin de merde.

Est-ce qu’il faut être fan de la Juventus pour regarder le docu’ ? Clairement non. Je pense même pas qu’il faille être un fan de football pour regarder le documentaire. Si on est un peu curieux, c’est toujours intéressant de voir comment un club historique de football fonctionne et comment il reste au contact de son histoire et de sa tradition. La Juventus est exemplaire à ce niveau avec des rappels à l’ordre régulier. Ta préparation d’avant saison, tu la joues sur la même pelouse qu’ont joué Platini, Baggio, Del Piero, Trezeguet, Thuram, le tout sous le regard bleu acier de Pavel Nedved, dernier Ballon d’Or gagné par l’équipe. Aussi, tu joues le traditionnel match entre l’équipe A et B pour les supporters. Pourquoi faire ça aujourd’hui ? Parce que c’est comme ça.

dwvfkjfx4aegssq

Club de Légende: Juventus (First team: Juventus en VO), c’est décidément un très bon choix de visionnage. Actuellement trois épisodes sont disponibles sur les 6 prévus (je rappelle que le tournage se déroule cette année) et ne manquent pas de petites anecdotes ou de moments de vie sympas à voir.

Par exemple, lorsque Miralem Pjanic demande à son gamin qui est le meilleur joueur du monde, son fils répond, tout en regardant par la fenêtre de la voiture et sans se faire désirer « Gigi Buffon« . Ça c’est un bon gamin.

Courez voir le documentaire sur Netflix ou regardez le ailleurs si vous voyez ce que je veux dire.

Gros pouce bleu
Brent Rambo

Publié par Hooligan Sensible

Rédac-chef de ce bordel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s