Bonjour les petits gars.

Aujourd’hui on va parler de ce qui est certainement une des plus belles réussite du cinéma des années 2000: Snatch. Pour les trois mecs qui roupillent au fond, Snatch c’est un film réalisé par Guy Ritchie, l’ancien Monsieur Madonna.
On suit Turkish et Tommy, deux petits voyous sans envergures qui organisent des combats clandestins, qui ont par hasard trouvé la perle rare du combat, Mickey le Manouche (Brad Pitt). En parallèle, on suit le cousin Avi, Franky 4 doigts et un diamant fraîchement volé à Anvers.

Ce film a eu un retentissement pas permis parce qu’il était tout simplement énorme. Personnellement, je vais même plus loin, je pense que c’est un des meilleurs films qu’on ait jamais eu depuis qu’on a vaincu le BOGUE de l’an 2000. Je vous raconte tout ça.

UNE MACHINE DE PUNCHLINES

Un peu comme La Classe Américaine, tu peux quasiment retenir l’équivalent de trois pages de phrases énormes, de one liners, parce que le film n’a quasiment jamais aucun temps mort dans ce génie. Tous les personnages ont une réplique mythique ou une façon de s’exprimer qui est toujours drôle, ce qui fait qu’on suit tous les personnages avec toujours autant d’envie. Pas de temps mort et toujours des surprises à chaque ouverture de bouche. Un travail d’écriture au millimètre juste titanesque, qui se voit rarement.

DES SCÈNES MYTHIQUES


(^^^^^^^^^^^^SPOILER ^^^^^^^^^^)

Le film est également truffé de scènes juste extraordinaires, tellement bien écrites et mises en scène qu’on se fend toujours la gueule de les voir même après une dizaine de visionnage (comme votre serviteur). Snatch, c’est énormément de moments tellement mythiques que c’est difficile de vraiment tous les mentionner. Quand Tommy se fait mettre la pression par les manouches, les combats de Mickey… (<-LIENS donc Spoilers) Ceux qui connaissent le film pourraient en citer une douzaine de même mais on va se limiter pour ne pas gâcher le fun des types qui découvriraient l’univers.

DES ACTEURS AU TOP DU TOP

snatch-le-film-bientot-decline-en-serie-tele

Des gros noms et des mecs moins connus, mais un truc crève l’écran dans ce film, tous les acteurs incroyablement bons. Jason Statham, personnage central et narrateur dans le rôle de Turkish, montre dans le film ses capacités d’acteur comique et dramatique alors qu’il est aujourd’hui cantonné au rôle de dur à cuire un peu con avec un panel d’émotions limitées, Brad Pitt, qui a vu le scénario, en est tombé amoureux et a accepté une coupe salariale pour jouer n’importe qui dans le film, joue un manouche plus vrai que nature impossible à comprendre de manière convaincante sans verser dans le cliché. Tout le monde est au poil, tout le monde est juste et tous sont mis en valeur. Très rare et très difficile quand on a un éventail de personnage pareil.

UN SCÉNARIO AU MILLIMÈTRE


On a déjà parlé de beaucoup de choses qui sont inhérentes au scénario et au travail de fond du film, mais l’histoire en elle-même et le déroulement jusqu’à faire en sorte que les deux histoires finissent par se retrouver sans que cela fasse bizarre et trop raccourci, c’est du génie. Le tempo du film est très bon, avec très peu de scènes cassant le rythme frénétique du film, la construction des personnages est implémenté de manière efficace et subtile.

D’ailleurs, tous les personnages sont construits pour que le moindre accident créé une émotion. Je sais pas si t’as déja vu un film où un mec qu’on voit deux secondes meurt et le film te fait comprendre que tu dois être triste ? Pas mal de merdes actuelles essaient de faire ça parce que les mecs derrière ont aucun putain de talent, mais Guy Ritchie dans Snatch arrive à t’investir tellement dans un personnage que son désarroi te fasse soit plaisir, soit te rende triste. En gros, les personnages vivent et sont moteurs d’émotions parce que tu les connais. Ceux qui ont vu le film vont vite comprendre de quoi je parle en voyant cette scène.

VINNIE FUCKING JONES

Pour son deuxième rôle au cinéma, Vinnie Jones reçoit certainement le plus cadeau qu’on puisse faire à un casseur de bassins pareil: Tony Dents de Plombs. Un mix parfait entre mec dangereux, mec drôle avec une chiée de scènes mythiques. Même si ce film met d’abord en avant la versatilité de Brad Pitt en tant que manouche, au plus on voit le film au plus on se rend compte que le gros Tony fait un taff fabuleux alors qu’il était encore tout jeune dans la profession. L’âme du film, c’est complètement lui et une des scènes les plus drôle de ce film se base ce qu’il est capable de produire en comédie. Le vrai MVP du film, c’est Tony et son Desert Eagle .50.

UNE BANDE SON QUI CLAQUE

C’est pas simple de trouver des musiques cohérentes et qui claquent vraiment avec tes images. Snatch arrive à envoyer des morceaux stylés (encore aujourd’hui) sans qu’on ait une omniprésence de sons comme dans les films des années 90. Tu trouves toujours de la cohérence dans les utilisations, les thèmes sont toujours au poil et on est immergé musicalement dans quelque chose qui semble être vraiment un Londres début 2000 avec des touches plus sophistiqués à l’occasion. C’est un sans faute à ce niveau.

En résumé, Snatch c’est certainement un des films les plus aboutis qu’on ait vu depuis le début de notre bon millénaire. Drôle, techniquement (tant dans l’écriture, que la mise en scène que dans les choix esthétiques) jouissif, des acteurs impeccables, des phrases mythiques et un univers qu’on sent maîtrisé de bout en bout par Guy Ritchie, le film est juste un putain d’OVNI dans la médiocrité des films mainstreams. Un film également qui maudira Guy Ritchie, qui galérera comme pas permis pour retrouver la magie qu’il avait produit avec Snatch. Une sorte de chant du cygne artistique, même si Rock N Rolla et Revolver sont pas mauvais du tout. Du coup, il est maintenant à la tête de projet un peu bateau du genre grosse franchise: Sherlock Holmes, Roi Arthur, Code UNCLE.

Peut-être qu’un jour il ressortira ses grosses couilles d’anglais et produira un film dont on se souviendra encore dans 20 ans. D’ici la, pour les fans qui ont déja vu le film et qui parlent un peu anglais (ceux qui ont été à l’école quoi), vous pouvez voir le making of du film juste en dessous.

A bientôt les bourrins.

Publié par Hooligan Sensible

Rédac-chef de ce bordel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s