Salut les filles de joies

Y’a quelques années de ça, j’ai décidé de prendre un mois d’essai gratuit sur Netflix histoire de voir un peu ce que donnait le géant américain en terme de contenu et de la qualité de sa diffusion. Après avoir dosé le peu de choses que je n’avais pas déjà regardé, je me suis arrêté sur une idée: l’outil est très bon, la bibliothèque est quand même pas folichonne, sauf si tu viens de débarquer sur Terre et que t’as rien vu de ta vie ses 30 dernières années. L’avantage, c’est que Netflix vit et ajoute du contenu régulièrement et ces petits malins ont décidé de faire quelque chose d’assez étonnant, ils te donnent de nouveau accès à un mois gratuit tous les ans à la même époque. Suffisant donc pour torcher les nouveautés et attendre l’année d’après pour recommencer.

Netflix est en train de grimper petit à petit et même si on est, en tant que français, moins de la culture du payant pour obtenir quelque chose parce qu’on a eu pendant longtemps tout ce qu’on voulait a la téloche sans payer, le produit ajoute régulièrement des nouveautés en série et films, mais surtout dans une catégorie qui fait la grande force de la plateforme, les documentaires.

C’est comme ça que je suis tombé sur mon très gros coup de cœur de cette année: Last Chance U

Last Chance U est un documentaire épisodique sur une fac paumée dans l’état du Mississippi, mais qui possède le meilleur programme d’oeuf de main universitaire de deuxième division. L’idée, c’est que tu ne vas pas la bas par plaisir, tu te pointes à Scooba parce que tu t’es chié dessus quand t’étais dans les strates supérieurs et il faut que tu rebondisses à la fois sur le terrain et dans tes résultats scolaires pour repartir en Division 1 et peut-être avoir une chance de tracer en NFL. Ça a l’air facile dit comme ça mais dans les faits, et le documentaire le montre bien, les joueurs restent des jeunes et sont souvent dans l’insouciance et/ou le déni.

Les joueurs et l’équipe des East Mississippi Lions sont donc la pièce centrale de ce documentaire et on suit l’évolution des joueurs sur la saison et le championnat national Universitaire de Deuxième Division et son lot de bizarreries. Ce qui est fou aux Etats-Unis, c’est que le sport à une place tellement importante dans leur culture que même la putain de deuxième division universitaire, imaginez ça un peu à notre niveau, est discutée et débattue sur les grandes chaines de sport comme ESPN. C’est comme si nous on en avait quelque chose à péter de la National et qu’on en parlait sur L’Equipe 21 au lieu de se gargariser sur Neymar.

Le documentaire met également en avant les gens qui font en sorte que les joueurs réussissent leur courte saison tant sur le niveau sportif que scolaire. On suit donc le coach Buddy Stephens, l’entraîneur principal de cette équipe, qui a transformé les modestes Lions en machine à gagner grâce à des recrutements judicieux et qui a permis à de nombreux joueurs de rebondir et de devenir des cadors en division 1. Un mec respecté et également controversé pour ses méthodes pas forcément classes parfois sur le terrain.

Sans titre

Celle qui s’occupe du suivi des joueurs se nomme Brittany Wagner. On comprends vite que c’est celle qui a la partie la plus chaude dans l’opération parce que les joueurs qui arrivent à Scooba sont souvent des mecs très bons dans leur domaine mais qui ont fait des conneries (vols à main armée, fumer de la weed, coups et blessures) mais ces gars la sont souvent un peu à la ramasse d’un point de vu purement scolaire. Les mecs ont pas de cahiers, pas de crayons, ils révisent à peine… Pour perpétuer la tradition de l’université, qui possède la meilleure réputation d’école de seconde chance, c’est donc l’ultra sympathique Brittany qui se charge de faire de cette bande de glandeur des mecs capable d’avoir au moins une moyenne, très importante puisqu’elle est autant prise en compte que les résultats sportifs. Les universités américaines étant ultra compétitives, les notes et le taux de réussite sont un moyen de rester attractif pour les écoles.
Pas une mince à faire pour la pauvre Brittany, qui révèle rapidement que ce n’était absolument pas la vie qu’elle souhaitait. Un fait qui résonne toujours dans un coin de ta tête et qui fait mal au cœur quand les élèves prennent parfois à peine le temps de l’écouter alors qu’elle se bat véritablement pour eux. Clairement, Brittany c’est le rayon de soleil absolu de cette série.

D’un point de vu sportif, on apprend beaucoup de choses sur le fonctionnement de l’œuf de main (je refuse d’appeler ça du football même s’il est américain), comment est-ce que les mecs s’entraînent, les techniques défensives et offensives, comment ils se préparent à un match. Pour les gens qui sont complètement étranger à ce sport, c’est a dire un gros 90% de la planète, on comprend un peu mieux comment le tout fonctionne en coulisse et comment une équipe de 55 personnes est gérée tant à l’entrainement que pendant un match. Le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est un sacré bordel mais tout fait sens éventuellement.

Ce qui est également cool avec Last Chance U, c’est qu’on commence légitimement à kiffer l’équipe des Lions même si le voyage n’est pas de tout repos pour eux. Les mecs ont du talent et on assiste à des gros retournements de situation, parfois des speechs intenses et vraiment cool, et des actions qui viennent d’une autre planète.

Pour résumé, Last Chance U c’est une immersion humaine et sportive qui est vraiment passionnante et qui montre le côté moins glamour mais plus humain de l’œuf de main. Les personnages sont attachants, le tout est très bien filmé et monté, et les épisodes sont captivants.

Un vrai bon choix si jamais vous cherchez quelque chose à doser le soir et qui vous donnera envie de continuer les autres jours. Hésitez pas à donner votre ressenti sur les deux saisons (car oui y’en a deux !) sur la page Facebook du site.

A bientôt les mongoloïdes.

dg3v5tbxyaat5fk

Publié par Hooligan Sensible

Rédac-chef de ce bordel.

Un commentaire

  1. […] en ligne avec des dizaines de programmes toutes les semaines. On a déjà parlé d’ailleurs du très bon documentaire Last Chance U il y a quelque temps, également de Punisher, et la liste continuera inlassablement de […]

    J'aime

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s