Yo les petits zboubs.

Hier sonnait la fin du parcours des clubs français en Europe, avec l’élimination en demi-finale de Ligue Europa de l’OL par l’Ajax d’Amsterdam. Après l’élimination de Monaco par la Juventus, l’heure est au constat sur ce qui n’a pas fonctionné pour notre football qui peut s’enorgueillir malgré tout de figurer dans deux demi-finales de compétitions européennes. Un résultat qu’on n’avait pas été obtenu depuis 2004 avec Monaco en LDC et Marseille en Europa.

LYON, UNE SORTE DE MIRACLE
ol-ajax-les-compos-21h05-sur-bein-sports-1-et-w9-iconsport_fid_030517_08_68179634

Je parle de miracle en montrant l’équipe qui les as battus mais c’est surtout arrivé à ce niveau, en demi-finale de la Ligue Europa qui tient du miracle avec la défense de merde de cette équipe. Relances foireuses, placement risible, t’as l’impression que l’OL et son maître tacticien Bruno Génésio (LOLOLOOLOLOLOLOL) bossent pas sur les schémas défensifs et la cohésion à l’entrainement, mais genre pas du tout.

Ok, c’est pas évident de bien défendre, tout le monde ne peut pas être la Juventus de Turin, mais quand tu vois que les gars devant arrivent tant bien que mal à sortir les trois buts qu’il fallait initialement pour passer, et que les gars derrière se prennent un but comme ça:


https://streamable.com/s/ql2sw/nrxzxs (pour voir toute l’action en joli et le laxisme général)

Y’a un putain de problème à régler. Dolberg prend sa course tranquille et personne à l’OL ne se bouge le cul pour le contrôler. Ce genre de problème ne se réglera malheureusement pas vite, et probablement pas avec Bruno Génésio, qui avait décidé ce jour la comme ça, d’aligner une défense qui n’avait jamais joué ensemble jusqu’à maintenant.

L’autre problème de taille de l’équipe est aussi la transmission de balle et les finitions. On parlait de mauvaises relances, mais Lyon sur les deux matchs contre l’Ajax à vraiment montré très peu d’aisance dans les passes et surtout dans les 30 derniers mètres. Ça se cherche, ça se chie souvent, et quand l’opportunité de créer une course pour quelqu’un se présente, ça se vautre ou ça tente de trucs merdique en mode « Je suis Ronaldinho dans ma tête« . Va y’avoir un sacré boulot à abattre à l’OL cet été.

Points positifs:
Valbuena. Il a pas spécialement brillé sur le terrain sur les deux matchs (comme toute l’équipe d’ailleurs) mais il a montré une attitude de gagnant en conférence pendant les deux matchs. Le gars a le réflexe de sortir en sprintant quand il est remplacé par Ghezzal. Professionnel et investi, c’est ce dont l’équipe avait besoin.
La gnac de l’équipe. Ils y ont cru et ils se sont donnés quand leurs supporters ont gueulé comme des sourds. Très bon état d’esprit mais il manquait tout le reste, et c’était le football.
Lacazette. Péno Man n’a pas flanché sur son exercice préféré de la saison et il était impeccablement placé sur son second but. Faudra juste bosser les reprises pour être un grand attaquant.

MONACO, LA LEÇON D’EXPÉRIENCE
2075494-43505090-2560-1440

Monaco contre Juventus, c’était les jeunes loups contre les vieux lions. Des mecs qui seront probablement des futurs cracks contre des gars qui ont déjà des kilomètres au compteur sur toutes les scènes possible du football d’élite. Pas facile à défendre, pas facile à attaquer, Monaco se trouvait face à une équation très compliquée à résoudre et fut rapidement rattrapé par le réalisme et l’expérience dans tous les secteurs de la Juventus.

Un des trop gros soucis de Monaco a été l’efficacité au marquage. Les mecs sont présents sur les bonhommes qu’il faut mais laissent des trop grands espaces et ne gênent absolument pas les mecs dans leurs opérations. L’action qui pourrait résumer l’ensemble de ce problème ? Le second but d’Higuain au match aller:

Tout part d’une perte de balle, mais la défense est présente dans le bon secteur, sur le passeur décisif (Dani Alves est stratosphérique sur les deux matchs au passage) et sur le buteur sans pour autant les empêcher de nuir.
Alves réussi a lever les yeux, ajuster son centre pour Higuain sans que Jemerson tente de l’empêcher. La position et la situation ne sont pas faciles à défendre, loin de la, mais les arrières étaient couverts et Jemerson avait surement la possibilité de resserrer sur l’ailier sans craindre l’accélération. Une histoire de centimètres, comme le disait souvent ta douce maman, mais qui fait la différence au plus haut des niveaux possible du football de clubs.

Monaco a également eu des soucis de finition dans des moments où il ne fallait pas se rater à ce niveau. Comme le fameux « clutch time » au basket, le fait de pouvoir réaliser les actions qu’il faut dans les moments les plus critiques, Monaco a plutôt « choke » en face des buts malgré la multitudes de bonnes actions qu’ils ont eu. Des actions répétées qui sonnent comme des occasions inespérées tant la défense de la Juve a été imperméable ces derniers temps en Europe. Un soucis que l’équipe n’avait pas rencontré sur son parcours en LDC avant sa demi-finale. Gênant, mais pas impossible à rectifier pour l’année prochaine.

Points positifs:
Subasic. Le gars a été vaillant dans le second match au Juventus Stadium, beaucoup d’arrêts contre Higuain et Dybala mais malheureusement pas infranchissable.
M’bappé. Le mec fait frousser Buffon sur une reprise 10 minutes après le début du premier match et il arrive a casser le nombre de minutes européennes sans prendre de but de Buffon. Un record aussi vieux que Barack Obama encore président des Etats-Unis.
Germain. Je le kiffe depuis qu’il m’a sauvé le cul plein de fois sur FIFA et Football Manager et ça ne va pas changer. J’allais même pas rager s’il mettait sa tête à bout portant sur Buffon.

CONCLUSION
6940821_1203-700041743-475060-01-02_1000x625

Ça fait longtemps qu’on a pas connu des équipes françaises à ce niveau la de ce genres de compétitions et honnêtement, ça n’augure que de bonnes choses pour nous.

Monaco, avec un peu de chance, sera champion en montrant que c’est possible également de se bagarrer dans le dernier carré de la Ligue des Champions, et sera une nouvelle fois au rendez-vous l’an prochain s’ils maintiennent ce niveau. Sans M’Bappé ? Peut-être, le petit gars a déjà un prix mirobolant sur ses 18 ans mais qui ne fait pas peur aux grosses écuries, et Monaco pourrait amener deux trois noms dans l’effectif pour sécher ses larmes.

Pour Lyon… Va falloir tout mettre à plat et se regarder dans les yeux pour régler les soucis. Bordel, cette défense en demi-finale d’une coupe Euro, y’a de quoi croire au Père Noel. Lyon va voir partir Lacazette et devra toujours composer avec des éléments pas géniaux pour être compétitifs. Ça va être dur, mais je veux bien revoir une hargne pareille et cette volonté de se bagarrer en Europe.

Bonne journée les gars.

Publié par Hooligan Sensible

Rédac-chef de ce bordel.

Un commentaire

  1. […] SuivantRetour sur les demi-finales des clubs français en […]

    J'aime

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s