Ce qui est bien tous les ans dans le football, c’est qu’on a le droit aux Coupes d’Europe des clubs.

Des matchs de prestige, un peu classe, où tu peux voir des duels de styles entre des grosses équipes qui veulent gagner et montrer qu’ils ont la plus grosse. Le problème dans cette équation, c’est que les équipes françaises ont jamais vraiment voulu baisser le pantalon pour comparer. Un peu timides ? Un peu réservées ? Les clubs français ont toujours préféré garder la fraîcheur de leur membre pour le championnat. Une histoire de priorités.

Bien qu’on soit de Lille et qu’on aime rappeler que c’est une des vraies dernières équipes à avoir du cœur en France, on foutait souvent des équipes Bis un peu ignobles pour affronter des adversaires d’un certain standing comme contre le PSV en 2011. Pire, a force de jouer les petits bras, on est même plus capable de battre des équipes d’Azerbaïdjan en Europa.

C’est un cas symptomatique de ce qu’est parfois le foot français, qui à même fait sortir le grand Platoche de ses gonds : « Voilà, maintenant ils (les clubs français, ndlr) perdent des places. Tant pis pour eux. Il y a des associations, des pays, qui jouent bien les Coupes d’Europe, notamment l’Europa League. Voyez, on a une belle finale, Chelsea-Benfica. C’est à dire qu’il y a des grands clubs qui s’occupent aussi de l’Europa League. Donc les clubs français pourraient la jouer, et pas la dédaigner ou faire les barbots » (Interview de RTL en 2013)

On excuse Platini de sortir une expressions des années 60, mais faut le comprendre. A l’époque, le football français était derrière le championnat portugais et sombrait petit à petit dans les profondeurs du classement, jusqu’à peut-être même se faire dépasser par le championnat de Russie, comme l’an dernier.
coeficient-uefa

Juste une histoire de fierté l’Europe ? Les places alloués en LDC diminuent et les clubs de petits championnats doivent passer par des milliards de barrages. A terme, les équipes perdent du blé, de l’exposition et de l’appeal pour les sponsors et les joueurs. Tout un championnat peut se barrer en couilles et devenir ignoble. Personne ne veut jouer en Royal League ou en Grèce.

Seulement cette année, il se passe un truc. Les équipes françaises ont envie de jouer et de montrer que ce sont des requins et pas des dauphins. Un coup de pompe au cul soudain qui fait plaisir à voir à bien des égards.

PARIS ET MONACO EN LDC

Nos deux équipes en Ligue des Champions tombent en 8ème sur des monstres de pognons et de talents. Affrontant respectivement le FC Barcelone et Manchester City, le PSG et Monaco n’ont absolument pas fait le dos rond et ont proposé du jeu, de l’action, de l’envie et quelque chose que l’on avait pas vu depuis longtemps, de l’efficacité. C’est beau de faire des passements de jambes, des dribbles et autres conneries pour les copines dans les tribunes, au bout d’un moment, il faut la mettre au fond. Et je parle de ballon dans les filets.

Le bel exemple et le plus marquant de cette année reste Paris. Du mouvements, de la récupération, des accélérations, des passes au millimètres et une capacité de capitaliser sur des mini erreurs en face. 4-0 dans les chicots du Barça. Pas mal pour une équipe dont l’entraîneur, qui je le rappelle à construit une équipe capable de gagner 3 Europa League à la suite avec dix fois moins de budget, se fait tailler parce qu’il arrive pas à gagner contre Guimgamp en Décembre.

Monaco fera dans le registre pitbull, les mecs ont pas lâchés l’affaire. Ils prennent un but un peu moche ? Boom ils te placent une tête plongeante de Falcao et un missile de Mbappé, le putain de prodige de 18 ans. Le gardien fait une grosse connerie et permet à City d’égaliser ? Falcao te plantera une merveille de but pour remettre l’équipe devant.

Deux corners un peu cons et un craquage complet mettra quand même City à 5-3 à la fin du match, mais la qualité de Monaco est clairement la. L’équipe a le feu et j’ai du mal à envisager une défaite de Monaco si des ajustements sont fait.

LYON ET SAINT-ETIENNE EN EUROPA

Grosse perf’ aussi des clubs français en Europa. Même si on a tendance à regarder la compétition un peu de haut, y faire bonne figure quand t’es un club français a quand même l’avantage de montrer que t’as un chouïa de l’ambition. Les équipes françaises qui ont gagné un trophée européen se comptent sur les doigts d’un homme-crabe et entrer dans l’histoire, finalement, ça n’a jamais fait de mal à qui que ce soit. A part Hitler, on est d’accord.

Lyon l’a bien compris et a décidé de montrer qu’il est capable de gagner, mais aussi de marquer beaucoup de buts sans passer par la case penalty. Avec un score final de 11 à 2, difficile d’énumérer tout ce qui a fonctionné vu le peu d’adversité en face. On dira simplement que Lacazette partira surement pour une somme record cet été.

Une perf’ que n’aura pas égaler le rival historique Saint-Etienne contre le puissant Manchester United. 4-0 sur l’ensemble des deux matchs mais encore une fois, de l’envie et peu de complexe contre un des géants du football mondial. Le petit lol a signaler aura été de faire rentrer Nolan Roux dans le premier match pour essayer de réduire le score et le pire, c’est qu’il a faillit marquer ce con. Le moins lol c’est les supporters stéphanois qui ont fait les ailes d’avion après le match retour. Voir la référence ici-même.

Un manque de classe qui sera répondu avec un peu plus d’humour chez les anglais d’un « Vous n’êtes qu’une petite ville de Lyon »

Outre cette dernière connerie de la part d’un kop de supporter, ça fait longtemps que l’image du foot français n’avait pas été aussi bonne en Europe.

Est-ce qu’on se serait enfin sorti les doigts ? A l’évidence, l’Europe est revenu un peu au centre des priorités des clubs qui peuvent évidemment se le permettre, et même les strates comme l’Europa montrent que les clubs français en veulent même si c’est pas du 100% de réussite. Personne n’en veut à Saint-Etienne d’avoir perdu contre un chèque annuel de 200 millions d’euros, mais finalement, ne pas passer pour des clodos et se battre honorablement comme ils ont fait, c’est plus louable que de chambrer sur un drame historique du football.

Il reste encore des matchs à jouer dans la compétition. Bien que le match du PSG semble absolument pas fait d’avance, le club millionnaire Parisien a de sérieuses prétentions pour le passage et le reste de la compétition s’il joue avec un jeu aussi propre. Monaco pourrait également créer la surprise avec la même mentalité même si mettre 2 buts contre une équipe qui risque de défendre est complètement envisageable. Lyon semble sur le chemin le plus compliqué en Europa et affrontera la Roma, une des deux meilleures équipes en lice. Un gros barrage mais la voie serait ouverte pour la suite.

La meilleure année pour Lyon pour gagner un titre européen ?

En tout cas, une chose est sûre, les clubs français se tapent moins la honte qu’Arsenal.

arsenal-debilos

Publié par Hooligan Sensible

Rédac-chef de ce bordel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s