« Je m’appelle Vinnie Jones, je suis un gitan, je gagne beaucoup de fric et je vais t’arracher l’oreille avec les dents puis tout recracher dans l’herbe. Tu es seul mon gros, tout seul avec moi ! »

Paul Gascoigne raconte également: Tout le temps, j’ai senti son souffle derrière moi, comme un dragon. Je ne me suis jamais plaint d’être taclé, mais il s’agissait à chaque fois de pures agressions ! À un moment, il m’a craché au visage en me disant : « Je vais juste tirer le corner mais ne t’inquiète pas, mon gros, je reviens ! ».

Ouais, quand un des plus gros casseur de gueules de la Premier League dépeint Vinnie Jones comme le putain de croque-mitaine, on comprend que le type évolue dans une tout autre division. Une division qui serait composée uniquement de Vinnie Jones, et d’un tas de tibias pour lui composer son « trône de fer » personnel.
Vinnie Jones, c’est le genre de type qui n’aurait pas attendu que Messi fasse trois passement de jambes pour lui arracher les ligaments du genou. Un véritable cauchemar sur un terrain de foot qui n’a pas peur de salir son short (l’inverse des danseuses en Espagne) pour le bien de son équipe.

Un caractère bien trempé qu’il continuera de cultiver une fois son temps écoulé sur le tapis vert. Itinéraire d’un gars tellement invincible qu’il a pété la gueule à son cancer de la peau.

1- SA CARRIÈRE DANS LE FOOTBALL

vin

Vinnie Jones a évolué au poste de milieu défensif.
Le milieu défensif est celui qui est au cœur du jeu, il a la tache de récupérer le ballon en milieu de terrain et de constituer le premier relais, c’est la à dire la première passe d’un schéma de jeu ou d’attaque. Il faut être capable de voir et agir avant ses adversaires. Un poste qui demande donc beaucoup de qualités athlétiques, de réflexes et un semblant de vision de jeu même si le poste impose avant tout un placement défensif.

Loin d’être un esthète du football à ce poste comme peuvent l’être aujourd’hui les « nouveaux » milieux défensifs (Andrea Pirlo à Milan par exemple), Vinnie Jones à néanmoins la capacité de remplir les fonctions du poste à l’ancienne avec brutalité grâce à son physique imposant (1m88). On parle d’une époque où le meneur de jeu dans l’axe avait encore une place prépondérante dans la construction d’un schéma offensif, et le rôle du milieu défensif était de le découper en morceaux. Imaginez vous simplement devoir conduire le jeu d’une équipe, et vous pouvez entendre les gros sabots d’un gitan énervé courir sur vous pour vous tacler. Cela change littéralement votre façon de concevoir votre partie, de ne plus pouvoir compter sur votre genou droit.

Si on devait définir la carrière de Vinnie Jones, on pourrait la définir comme plus que respectable au vu des circonstances. Sans avoir été un modèle pour la jeunesse ou un exemple pour les écoles de football, il peut tout de même se vanter d’avoir créer un véritable exploit avec le Crazy Gang de Wimbledon en battant le très grand Liverpool des années 80 en finale de FA Cup. Un match qui a marqué l’histoire du football anglais, tant par l’improbabilité du résultat que par l’opposition de style. Les « méchants » alcooliques bagarreurs et bourrins ont réussi à gagner contre les « gentlemen » de Monsieur Kenny Dalgish. Un véritable choc sismique provoqué par l’équipe la plus détesté alors en Angleterre.

Il aura joué dans de nombreuses équipes de Premier League comme Sheffield ou comme Chelsea, où il recevra le carton le plus rapide de l’histoire après seulement 3 secondes de jeu pour avoir taclé un joueur de Sheffield United en FA Cup. Une réputation de salopard qu’il entretiendra jusqu’à ses 33 ans, age auquel il décide d’épargner les joueurs de football anglais pour poursuivre une nouvelle carrière.

Séquence émotion:

 2- SA CARRIÈRE AU CINÉMA

La carrière de Vinnie Jones devant les caméras a commencé avec une simple cassette vidéo du nom de Soccer’s Hard Men, une sorte de documentaire animé par Jones (encore joueur en 1992) dans lequel il présente les joueurs les plus rudes et leurs techniques pour intimider leurs adversaires. Une vidéo qui a été vite créé la polémique, et catégorisée comme « une apologie du jeu rugueux » par la PFA, l’association des footballers anglais et gallois, qui tentera en vain de faire interdire la vidéo. Au delà du contenu (assez intéressant d’ailleurs), la vidéo aura son succès commercial et devenant la deuxième cassette la plus vendue de Noel 92 en Angleterre et cimentera la personnalité de bad boy de Vinnie Jones, qui montrera beaucoup d’aisance devant la caméra.

Par la suite en 1998, une fois sa carrière terminée, Vinnie Jones tiendra le rôle de Big Chris, un collecteur de dettes, dans un Arnaques, Crimes et Botanique du jeune réalisateur Guy Ritchie. Un véritable succès artistique et commercial, qui reconduira le duo Ritchie-Jones dans un nouveau film en 2000, et putain qu’il est bon: Snatch. Un succès encore plus tonitruant que le premier film, et qui donnera à Vinnie Jones un des plus beaux rôles de sa carrière, celui de Tony Dents de Plomb.

 Tony Dents de Plomb est un homme de main charismatique, drôle et badass au possible. Il est employé par un des personnages principaux pour retrouver un diamant « gros comme un poing ». Un rôle qui mettra en avant les progrès en acting de Vinnie Jones qui lui taillera une image publique de gros casseur de gueules et lui ouvrira les portes de nombreuses grosses productions hollywoodiennes comme Opération Espadon, X-Men ou encore The Midnight Meat Train. Aujourd’hui agé de 51 ans, il enchaîne les films en Direct to Dvd (RESPECTE LE QUAND MÊME PUTAIN) et fait quelques apparitions dans des séries comme Arrow. Il participe également à de très bons spots publicitaires pour la British Heart Convention ou pour la loterie anglaise:


Vinnie Jones n’est pas le plus grand footballeur de notre génération, mais il faut lui reconnaître qu’il fait parti de ce très rare pourcentage de retraité du sport à garder une immense popularité et à continuer d’être actif sur un domaine qu’il n’a approché que tard dans sa vie. Un succès qui est normalement réservé à l’élite d’un domaine en particulier et qui n’est pas donné d’atteindre, même à l’empereur du brisage de tibia + péroné.

Sur le Coin du Bourrin, on l’aime, on le chérit et on l’idolâtre. En espérant qu’il ait une longue carrière encore devant lui et qu’il continue de garder la santé.

 

Publié par Hooligan Sensible

Rédac-chef de ce bordel.

Un commentaire

  1. […] du football a engendré des saoulards gigantesques, des brutes épaisses ( on t’aime Vinnie !), des trous du cul qui tripotent des mineurs, et des carrières improbables comme Nick Culkin, elle […]

    J'aime

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s